Prestigia
Bienvenu(e) parmi nous voyageur !

Vous aimez le monde fantasy? Vous aimez le roleplay? Alors je pense que ce forum est fait pour vous!

Vous pouvez évoluez au sein de notre forum regorgeant de mission, de personnage plus fou les uns que les autres, ainsi que de beaucoup de membres, unique en leur genre !

Ici, pas de restriction vis à vis du niveau, seule la motivation compte à nos yeux.



Le forum regorge d’informations. Nous avons même un Kit pour les jeunes voyageurs ne connaissant pas encore le monde du roleplay.
Libre à vous d’en prendre connaissance ou non !
Rejoignez-nous. Inscrivez-vous. Amusez-vous et surtout n’oubliez pas…
On est la pour s’éclater à fond !

Prestigia

Bienvenue dans un monde fantastique. Une époque quelque peu sombre et médiévale. Des Mythes & des Légendes que vous ne connaissiez peut être pas encore. De multiples choix de races, vous pourrez vous même en créer. Vous êtes le Maitre du Jeu.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Nous sommes à la recherche de personne motivées et prête à passer du temps sur le forum pour aider à son bon fonctionnement. Ce forum pourrait être actif si il y avait plus de monde pour nous aider à gérer ceux qui sont déjà parmi nous. Ces personnes qui voudrons nous aider se verront attribuer certaine fonctions et auront une autorité sur les membres que les autres non pas. Envoyez votre candidature par MP à Sarah ou alors à Cheshire.
• Vous devez avoir un nom et un prénom pour pouvoir vous présenter. • Dix lignes complètes sont obligatoires pour chaque post roleplay. • Un kit pour débutant est à votre disposition dans la partie règlement .

Partagez | 
 

 Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noémie
Prestigien débutant
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : Dans la nuit, sur les toits ~~

Feuille de personnage
Expérience:
0/50  (0/50)
Niveau: 1
Inventaire:

MessageSujet: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   Dim 6 Nov - 11:37

    La lune était déjà haute dans le ciel, les étoiles étaient cachées par de nombreux nuages. Hululement d’un hibou : animaux de la nuit. Le vent murmurait en passant entre les branches d’un arbre, puis passant sur l’herbe frêle. Un hurlement. Ce n’était pas l’oiseau solitaire cette fois-ci. On aurait plutôt dit un loup. Le mystère était grand … Vraie loup ? Un lycan ou un animorph ? Ou autre êtres espèces incomprises ? Dans cette nuit noire, sombre, froide et lugubre, se trouvait le cimetière. Etrangement, celui-ci qui depuis des siècles avaient l’habitude d’être calme sans âmes qui vivent, était bruyant se soir là. Un claquement de porte. Bien que pourtant les prêtres faisaient attention de ne pas laisser ouvert la porte. Grincement de bois. L’intérieur de l’église était animé…

    Ce qui sortit de la petite chapelle était une jeune fille. De loin, on voyait ses imposant cheveux rouges frisés est plutôt long. Elle ne fut pas embêter par ceux-ci, n’ayant pas de vent, ils n’allaient pas se mettre dans son fin visage blanc. Habillé d’une cape noire comme la nuit on voyait à chaque nouveau de la jeune fille ses jambes longues et fines, pâles. Ne craignant pas le froid l’inconnue portait un short noir et un tee-shirt à manche longue noir également. Des bottes qui lui montaient un peu moins qu’aux genoux avaient de légers talons. Ses yeux marrons clair brillaient dans la luminosité de la lune, les rendant encore plus pâle. L’inconnue prit ses cheveux dans une main et les attachas en queue de cheval. Cela avait l’air d’un geste habituelle, parc e qu’elle n’eut pas besoin de faire beaucoup de manipulation pour les attacher. Elle laissa par contre quelques mèches libre. Sans se retourner elle se dirigea vers le cimetière. Une grande allée se présenta devant elle au bout le portail ou se trouvait les morts. Un sourire en coin s’étira sur son visage. Se penchant un peu, la jeune fille courue rapidement sur le chemin droit, fonçant sur le portail. A l’œil nu, on ne pouvait pas bien distinguer ses traits, un œil vampirique aurait très bien put voir son corps frêle. Arriver vers le portail, elle ne ralentit pas et sauta par-dessus. N’étant pas un vampire depuis longtemps, la jeune fille n’eut pas un saut gracieux comme ses aînés. Mais il n’était pas moins impressionnant que les autres. Arrivé de l’autre côté, elle continua sa course, ralentissant légèrement, et sauta sur les croix des tombes, ou les tombes elle-même.

    Noémie sauta de tombe en tombe. Dans sa main droite, elle tenait fermement son katana. Elle tourna la tête en entendant un bruit. Une chouette. Son instints vampirique en était sur. Elle sortit son katana de son fourreau et sauta par-dessus la barrière et avec rapidité attrapa la proie de la chouette avait elle. Une petite souris de la forêt. L’animal apeuré s’envola plus loin. Noémie sourit de son sourire sadique, les yeux rouges sang. Elle avait planté son arme en plein ventre de la souris. Celle-ci avait gémit une ou deux fois puis s’était tue. C’était un réel régale pour la jeune fille. Le cimetière était maintenant son territoire et personnes ne devaient s’en approcher sous peine de mort. Depuis que son « maître » l’avait transformé en vampire et abandonné, la jeune fille n’avait pas trouvé d’autre endroit que le cimetière pour s’abriter du soleil. Celui-là l’embêtait. Il l’empêchait de chasser des animaux qui vivaient le jour. Et il était très embêtant, parce qu’il lui brûlait la peau. Son œil droit se tourna vers sa marque à son poignet gauche. Un grognement rauque sortit de sa bouche.

    Noémie avait entendu parler d’un collier qui lui permettrait au vampire de vivre sous le soleil. Elle regarda la lune en se redressant toujours se sourire narquois sur les lèvres. La lune était pleine, mais aucune étoile n’était autour d’elle. Le vent s’étaient levé. Ses mèches rouges qu'elle avait laissé, volaient devant elle direction la forêt. Les odeurs étaient plus difficiles à sentir. Le vampire n’avait pas faim se soir. Laissant derrière elle la sourit morte. Avec agilité elle resauta sur par-dessus la barrière pour se retrouver à nouveau sur une tombe. Prise de rapidité, elle faillit trébucher et retomba sur ses pieds mais accroupit. Noémie reprit sa marche sur le chemin du cimetière faisant grincer son arme sur le sol. Son arme grinçait d’un son aigue. Pourtant le vampire ne fit aucune grimace. Le son de la lame était un son nostalgique pour la jeune fille. Durant son enfance humaine, elle n’avait jamais touché d’arme et jamais vue personne se battre avec. Au moment ou elle fut transformé et que l’homme du à sa transformation lui offrit une arme, Noémie avait crut avoir manié les épées toute son enfance et bien des vies auparavant. La transformation en vampire était assez étrange. Les sens de la jeune fille s’était développés et elle avait eut l’impression d’apprendre plusieurs choses en à peine quelque temps. Sensation normale pour un vampire ? Qui sait, Noémie avait crut renaître de ses cendres, du moins la Noémie vampirique. Celle du jour, celle qui avait peur, timide, coincé, ne trouvait pas ce phénomène si bien que cela. Mais ce sujet était comme une guerre des esprits entre la Noémie du jour et la Noémie du soir.Ressassez tout cela ne servait à rien. Noémie sauta sur une des croix en pierre et se tient debout, droite, sur celle-ci, observant la lune.


Dernière édition par Noémie le Lun 14 Nov - 9:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asraël Nezak
Prestigien débutant
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2011
Localisation : Rôdant dans le ciel à l'affût d'une victime.

Feuille de personnage
Expérience:
0/50  (0/50)
Niveau: 1
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   Dim 6 Nov - 21:41

FLASHBACK

Le soleil était encore haut dans le ciel, rayonnant de milles feux d'une lumière étincelante, ce qui était très rare étant donné la saison actuelle. La surface de sable du Désert semblait morte, le vent avait refusé de se lever et le sable restait si muet qu'on aurait dit que le temps y était figé. De temps en temps, une araignée ou un petit scorpion se laissait apercevoir avant de disparaître dans la seconde. Tout était si paisible que n'importe qui se serait installé derechef si un point d'eau eût été en vue sans que ce ne fût une hallucination. Cependant, comme tout lieu et comme toute chose au monde, le Désert avait sa face cachée et c'est à cet endroit que tout se passait, que l'histoire se déroulait, que le temps continuait de s'écouler correctement...
Sous la couche de sable, sous une couche de roche bien plus solide s'étendait une sorte de refuge creusé à même la pierre, des galeries, semblables à celles d'un ver géant ou d'une très grosse taupe, s'étendaient à perte de vue dans tous les sens. Un véritable labyrinthe souterrain dans lequel toute créature qui n'y serait pas habituée s'y perdrait sans jamais retrouver son chemin et périrait de faim, de soif, de fatigue ou même dévoré par les créaturs sombres enfermées dans ce monde souterrain.
Au fin fond de ces catacombes, dans une pièce, une conversation se tenait, l'un des hommes se tenait sur un trône forgé à même la pierre, un confortable trône où rayonnaient bon nombre de pierres précieuses magiques ou non. L'homme masquait son visage dans l'ombre, et l'on ne voyait que son imposante carrure qui se dressait fièrement en haut de son promonptoir.
Niché au dessus de lui, sur une surte de poutre faite dans un matériau indescriptible, se tenait un corbeau, un corbeau bien spécifique car, ce dernier, dont on ne voyait que les yeux dans la plus totale obscurité, portait ces derniers rouges comme le sang. La créatuer croassa gravement, faisant sursauter les gardes qui sortirent aussitôt de la salle sans que le souverain ne leur ai donné la moindre consigne, puis elle observa sans retenue celui qui avait été son père et maître.


-J'ai entendu dire...Qu'une sombre créature errait dans le cimetière de ce Monde. Un Vampire, pour plus de précisions... Dit-il avec on ton vicieux en articulant bien chaque syllabe Ce vampire ne peut pas supporter la lueur du soleil, mais il semble très...Puissant. Cependant, je sais de source sure, et tu le sais aussi, que certains objets peuvent accorder aux vampires qui s'en montrent dignes, le pouvoir de remédier à ce...Handicap. Je veux que tu l'aides à trouver l'un de ces objets. Et en échange de ton aide, tu devras l'inciter à rejointre mes rangs...Tu la reconnaîtras très facilement, je te fais confiance...Va !

Le corbeau croâssa de plus belle, il ne demanda rien à Darius, car il savait que ses sources étaient les plus fiables du monde, il le savait car jamais, depuis qu'il avait été refoulé dans cette cachette provisoire, il n'avait menti. Il s'assurait de tout savoir dans le monde pour être sur de la détruire, cette prétendue déesse... Et lors de la fin de cette maudite peste, le corbeau serait là pour se repaître de sa chair.
Ainsi s'envola sans plus attendre le carnassier aux yeux injectés de sang. Il savait où aller, et en combien de temps il y serait, son vol n'était ni grâcieux ni disgrâcieux, mais il était assuré, et surtout, il était fier. La fierté du guerrier maléfique, la fierté du Messager de la Mort...


FIN DU FLASHBACK

Il avait volé tout le jour et une partie de la nuit lorsqu'il put enfin apercevoir le cimetière. Sous une nuit éclairée par la Lune la plus pleine qui puisse être, constellée par des nuages qui recouvraient l'intégralité des étoiles scintillant pour rien, il luttait contre le faible vent pour arriver jusqu'à sa destination. Le corbeau avisa un endroit d'où il pourrait tout d'abord observer le Vampire avant d'engager un contact avec elle. Ainsi se posa-t-il sur une branche d'un arbre mort assez élevé pour ne laisser voir que ses yeux qui brillaient comme s'ils tentaient par leur lueur sanguine de remplacer le rayonnement manquant des étoiles. Le spectacle qui se déroulait sous ses yeux était très intrigant, une femme aux cheveux et aux yeux de la même couleur que les siens, se déplaçaut de tombe en tombe, comme à l'affût d'une proie, ou...D'un intru ! La jeune femme était très jeune d'apparence, et Asraël ne savait pas quel âge elle avait en réalité, car les Vampires ne vieillissaient pas. Lorsqu'il se risqua enfin à s'approcher de la créature nocturne, il aperçut la Bête sauter dans une direction qui semblait aléatoire à Asraël, pour finalement embrocher une souris qui tentait de passer la clôture du cimetière, effrayant une chouette au point que celle-ci s'en alla ailleurs pour chercher pitence. Après celà, la demouselle retourna dans son antre, sauta encore sur quelques tombes, manquant à un moment de trébucher, puis grimpa sur une croix en pierre, observant la lune avec la raideur de corps et la vivacité d'esprit d'une flèche. Sa posture rappelait celui qui n'avait rien à perdre, ou encore, celui qui savait ce qu'il voulait...

Profitant de ce moment d'immobilité dans les mouvements de la jeune fille pour agir, l'animal se plaça exactement de façon à être entre la Lune et la jeune fille. De ce fait, elle ne serait pas effrayé par le corbeau aux yeux rouges lorsqu'il entrerait à l'improviste dans son champ de vision, et elle ne se risquerait probablement pas à l'attaquer, ses yeux rouges scintillant tels deux rubis sur une surface totalement noire. Asraël la fixa un instant de ses yeux sanguins, détaillant rapidement son visage et son corps, puis, il crôassa gravement, troublant le silence de la nuit. C'est alors avec une dextérité et une impressionnante précision qu'en se retransformant dans son apparence humaine, il posa les pieds sur une croix, se trouvant à quelques mètres de celle où était posée la Vampire. Il releva la tête et redressa l'échile pour se trouver dans la même position que celle qui lui faisait face. Sa houppelande s'en allait sur les côtés et en arrière, au gré d'un vent changeant, mais ses yeux devenus noirs fixaient maintenant les yeux rouges de la Vampire sans vaciller. Il ne clignait pas des yeux, à tel point qu'on aurait cru que ses yeux étaient devenus fossiles, et il ne bougeait pas, ne tremblait pas, ne vacillait pas, tel une véritable statue. On ne percevait même pas sa respiration tantôt en regardant sa cagoule qui pasquait son nez qu'en regardant attentivement sa poitrine qui était censée se soulever à des intervalles réguliers.
Il laissa planer pendant de longues et interminables secondes un pesant silences qui, s'il fût matériel, aurait littéralement écrasé tout être présent dans les environs. Puis, avec une voix grave comparable à celle d'un curbeau qui parle la langue moderne, il articula sombrement :


-On m'avait dit que je te trouverais ici...Vampire.

_________________
Prie pour ne jamais l'entendre, car le corbeau ne ment jamais...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Prestigien débutant
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : Dans la nuit, sur les toits ~~

Feuille de personnage
Expérience:
0/50  (0/50)
Niveau: 1
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   Lun 7 Nov - 17:41

    Le calme rainait. Il était toujours présent. C’était devenu un ami pour la vampire. Il ne lui fallait que ça. Un calme constant. Ne pas parlait, ne pas penser, pendant quelques minutes ne dérangeait pas Noémie. Penser tranquillement seule, baignant dans le calme totale. Noémie pouvait aussi parler toute seule, si sa langue la démangeait. Après tout rien ne l’empêchait. Le ridicule ne tuait pas, et ne tuera jamais personne. De réel ami ne lui servirait à rien, juste à s’en servir pour faire une poche de sang. Au moins, avec ça elle serait sur d’avoir toujours du sang en réserve. En faite peut être que l’idée d’avoir des amis pour ça pouvait être une bonne idée. Mais après il faudrait aller avec les autres, les suivre, trouver des idées pour s’occuper, faire un sourire alors qu’elle n’aurait qu’une envie leur sauter à la gorge. Il fallait jouer le rôle de l’hypocrite. Noémie aurait put jouer à sa. Mais elle n’en avait pas envie. Elle ne jouait qu’avec ses propres règles. Et malgré se qu’on aurait put croire elle voulait garder sa dignité, et ne pas se mentir à elle-même. Pourquoi un comportement si étrange venant d’un vampire comme elle ? Peut être que la jeune fille humaine d’autre fois n’était pas morte, juste enfouis dans le corps de Noémie. Elle soupira avant de battre des yeux. En instant un animal s’était interposé entre la lune et elle. Bizarrement, elle n’avait pas envie de l’attaquer. L’animal l’intriguait. Il n’avait pas l’air dangereux ou menaçant, mais il n’avait pas l’air comme les autres. Elle plissa les yeux. Le corbeau ne l’inspirait guère confiance, pourtant elle ne voulait pas l’attaquer maintenant. Noémie aurait bien voulut lui faire peur pour le faire fuir et retourner à sa tranquillité. Mais elle ne voulut pas. Ou elle ne prouvât pas. L’animal avait une odeur de corbeau, mais pas que … c’était une odeur différente qu’il aurait du avoir. Plus elle réfléchissait, plus elle se méfiait de cette animal noir aux yeux rouges …

    Le silence s’arrêta. Le corbeau avait fait son cri qui fit redresser la tête à Noémie. Elle serra l’emprise de son katana, comme si elle se sentait en danger. En un rien de temps l’animal noir devient un humain. Les ailes, les plumes se transformèrent en chair humaine en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « ouf ». Malgré qu’elle n’ait jamais vue ce genre de transformation aussi près, elle n’avait surement que rarement d’animorph dans ses 17 années d’existence, elle ne bougea pas. Noémie resta immobile, seule sa mèche suivait le mouvement du vent, et ses yeux regardaient l’inconnue. Ses yeux noirs avaient l’air vide. Un frisson parcourut Noémie. Ses yeux étaient tellement noirs qu’elle crut voir le néant. Elle fut un peu déstabilisée, parce que l’homme ne bougeait pas d’un cil. Ni même ses yeux. A chaque fois qu’elle sentait qu’elle allait clignait des yeux la jeune fille se dépêcha ne laissant aucune faille dans sa défense. Le calme, qu’elle avait considéré un peu plus tôt déstabilisé Noémie, le calme seule oui, mais à deux non. Cet étrange bonhomme lui faisait changer d’avis. Pourquoi venait-il l’embêtait. N’avait-il donc pas comprit que le calme ça ne se partage pas ! Pourtant il avait l’air d’avoir un but pour venir ici. Ce moment de calme était juste pour déstabilisé la vampire. Et bien bravo, il avait réussit ! Noémie essaya de garder son calme bien qu’elle commençait à perdre patience.

    -On m'avait dit que je te trouverais ici...Vampire.

    Noémie recula un peu son pied droit et releva un peu sa main droite ou se tenait son arme. Elle fut surprise d’avoir était surpris qu’il pouvait parler. Après tout un animorph était comme elle, il pouvait parler. La jeune fille fit un sourire narquois. Ses yeux qui avaient palis pour redevenir marron très clair redevinrent rapidement rouge vif quand elle approcha sa lame avec le sang de souris près de son visage. Elle mit son katana de façon à ce que l’homme voit une partie de son visage et l’autre partie soit cachée par son épée. Son sourire narquois s’étira pour que l’inconnue puisse voir ses dents blanches et ses canines plus longues. Il voulait la trouver ? Pourquoi donc ? A quoi cela lui servirait-il ? Ce n’était qu’un vampire inexpérimenté. Noémie avait des questions pleines la tête. Elle grogna intérieurement. Voilà que cette idiot venue de nulle part l’avait retourné le cerveau. Une raison de plus d’aimer le silence : après on avait pas mal au crâne, et pas la peine de se poser des questions. Noémie était bouillante, énervée, prête à tuer. Elle était surprise au début d’avoir voulut lui laisser la vie sauve, mais là, il la cherchait. Pourtant sa phrase mystérieuse augmentait la curiosité de la jeune fille. Que lui voulait-il donc ? D’un geste simple et rapide elle rabaissa son bras tenant son katana et courut droit sur l’homme. Mettant son pied gauche devant elle pour freiner sa course, elle pointa le katana sur le visage de l’homme, tenant l’arme à deux mains. Noémie était à deux doigts de le toucher.

    - Qu’es que tu me voulais ?


Dernière édition par Noémie le Lun 14 Nov - 9:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asraël Nezak
Prestigien débutant
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2011
Localisation : Rôdant dans le ciel à l'affût d'une victime.

Feuille de personnage
Expérience:
0/50  (0/50)
Niveau: 1
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   Lun 7 Nov - 22:34

La stratégie psychologique du Messager de la Mort portait à merveille ses fruits, peut-être même dépassait-elle ses espérances en matière de perturbation. La Vampire, pourtant si froide et calme quelques secondes auparavent, n'avait pas attaqué le corbeau tandis qu'il était en l'air, mieux encore, elle n'avait même pas tentée de le chasser d'une manière ou d'une autre. Ceci étant la phase la plus risquée de son approche, le corbeau fut agréablement surpris de voir que la suite se déroulait sans encombre, la jeune fille semblait perturbée par ses mouvements assurés, par son manque d'expression faciale, par le noir profond de ses yeux...
Ses pupilles se dilatèrent, et Asraël aperçut ses yeux passer du rouge au marron clair, il ne connaissait pas la signification de ce soudain changement de couleur, aussi se contenta-t-il de garder la même posture pour ne pas gâcher l'effet. L'homme était rigide comme une statue, et cela semblait troubler la Vampire. Asraël percevait chacun de ses mouvements tant sa concentration était dense, le moindre mouvement le plus fluide qui soit, le plus léger, le plus irréprochablement discret, il le percevait. Il voyait sa poitrine se soulever au rythme de sa respiration, il entendait presque les battements de son coeur, et surtout, il se retint de sourire lorsqu'il la vit frissonner un court instant lorsqu'elle le regarda dans les yeux.
Son désarroi se sentait également lorsqu'elle clignait des yeux, car elle tentait de les cligner le plus brièvement possible pour ne jamais le perdre de vue, comme s'il avait pu disparaître en une miliseconde. Si rapide qu'il fût, il lui en faudrait quelques unes de plus pour se volatiliser, un battement de cils ne lui permettrait pas de quitter les lieux.

Lorsqu'il lui adressa la parole, le meurtrier fut si satisfait de voir reculer la Vampire qu'il ne retint pas le sourire qui lui arbora la bouche, qui de toute façon était peu perceptible sous sa houpellande. Les yeux de la rousse redevinrent alors rouge sang et Asraël sut alors qu'il allait devoir se méfier à partir de cet instant, car il devrait mater l'envie de tuer de la créature nocturne pour éviter un combat dont il ne savait pas quelle en serait l'issue étant donné qu'il ne jugeait jamais personne avant d'avoir croisé le fer avec eux. Elle approcha son katana ensanglanté près de son visage, ne laissant à Asraël le plaisir de voir uniquement la moitié de son visage, et elle étira le sourire qui avait poussé sur ses lèvres pour laisser voir des canines semblables à celles d'Asraël, quoique légèrement plus longues étant donné que le corbeau n'était qu'un tier vampire. Ainsi représentée, la jeune femme ressemblait plus à ce qu'on se faisait comme image d'un vampire, sanglant, brutal, meurtrier et sadique. Le corbeau capta à travers l'oeil qu'il apercevait une pointe de réflexion, et il s'autorisa à cligner des yeux une seule et unoique fois. Lorsqu'il reouvrit les yeux, la femme fonçait vers lui.
Très rapidement, le corbeau analysa les déplacements de son potentiel adversaire sans bouger, sa course était rapide et fluide, mais trop lente pour être une course d'attaque. Son pas était léger comme celui d'une ombre, mais également pesant, prenant un appui trop bref pour tenter une attaque. La position des mains était agressive, le katana ainsi posté lui aurait permis de frapper en plusieurs directions avantageuses compte tenu de la position de l'épée d'Asraël par rapport à son corps. Cependant, ce qui trahit la vampire, c'est que ses yeux ne visaient pas le coeur, au contraire, ils étaient figés dans deux d'Asraël, engloutis par le profond noir des yeux de l'Ombre.
Arrivé près de lui, elle stoppa sa course en plaçant son pied gauche de façon à ce qu'il retienne son poids en évitant de trébucher, et porta sa deuxième main à son arme comme pour retenir son bras, ou pour le pousser plus loin. Les calculs de l'Ombre se trouvèrent certifiés lorsqu'elle arréta sa lame à quelques milimètres du visage de l'Av'Kir, projetant quelques gouttes de sang sur sa houppelande.


- Qu’es que tu me voulais ?

Le ton sur lequel elle avait dit cette phrase était glaciale, ce qui fit sourire de plus belle le corbeau. En effet, elle semblait très prometteuse, mise à part quelques défauts basiques dans la tenue de l'arme, elle semblait parfaite pour servir le maître Darius. Asraël la fixa un instant, l'avertissant de son regard le plus noir de quelque chose qu'il ne dit pas car il espéra qu'elle comprit d'elle-même, puis, d'un geste si lent qu'il s'en ennuya lui-même au bout d'un moment, il porta la main à sa houppelande tachée de sang, et, d'un geste tout aussi lent, la retira, laissant apparaître un sourire maculé de canines très légèrement plus courtes que celles de son interlocutrice. La laissant admirer le spectacle quelques secondes, il remonta sa houppelande et ferma sa bouche d'un même geste, puis, portant deux doigts sur l'un des côtés plat de la lame sans pour autant l'écarter ou même la toucher, il dit d'un ton si sombre qu'il en paraissait mélodieux.

-Tu ne risques pas de le savoir si tu me frappes avec cette somptueuse lame...

Il avait bien insisté sur le mot somptueuse, et avait ponctué ce mot d'un clin d'oeil vif, cherchant la déstabilisation psychologique avant tout. Il était capable de passer de l'air le plus sombre à l'air le plus charmeur en l'espace de quelques secondes, et tout ça uniquement pour manipuler son interlocuteur/trice à sa guise pour arriver à ses fins. Tandis que l'une de ses mains était si proche du katana qu'il en ressentait les vibrations, sa seconde main était le long de son corps, comme si le bras était mort, il ne la bougea pas vers son épée même devant une menace que n'importe qui aurait considéré comme imminente, lui, au contraire, il savait qu'il n'était pas menacé, il n'avait rien à craindre tant qu'il ne ferait pas de faux pas. Alors, tandis qu'il commençait, sans forcer le moins du monde, à inciter la demoiselle à écarter la lame en la poussant légèrement sur le côté, il articula méticuleusement :

-Une telle beauté devrait être visible au grand jour...Ne trouves-tu pas cela dommage de te confiner ainsi?

Ses propos étaient à la fois ambigüs et clairs, et il accentua ces propos avec un chaleureux sourire qui se dessinait sobrement sous sa houppelande. Ses yeux noirs, impassibles, plongeaient au fond des yeux de la Vampire sans s'en décrocher, comme s'il tentait de lire son âme en passant par ses yeux. Il la fixait à nouveau sans cligner des yeux, sans remuer un muscle mise à part la main qui continuait d'écarter délicatement le katana, et sa respiration si légère et fluide que même avec la très faible distance entre les deux êtres, il serait difficile à son interlocutrice de distinguer sa respiration. Ainsi attendit-il, machinalement, une réponse de sa part.

[Pas de problême ne t'inquiète pas, je suis au courant de sa situation et je ne vois aucun soucis à ce que tu préfères un rythme soutenu. Je tâcheraizs de garder également le rythme de mon côté. Désolé pour les éventuelles fautes d'orthographe, étant donné l'heure à laquelle je termine mes posts, tu comprends bien qu'il m'est difficile de me relire...]

_________________
Prie pour ne jamais l'entendre, car le corbeau ne ment jamais...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Prestigien débutant
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : Dans la nuit, sur les toits ~~

Feuille de personnage
Expérience:
0/50  (0/50)
Niveau: 1
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   Lun 14 Nov - 9:34

    Le corbeau sourit. Qui avait-il de si drôle à ce qu’elle venait de dire ? Elle fronça les sourcils ne faiblissant pas sous son regard. Noémie ne savait comment expliquer que ses yeux soit si noir. Elle avait peur de tomber dedans ou de se faire emporter par le néant. L’impression que donner ses yeux étaient que si elle les quittait une seconde, autour d’elle se trouverait le néant. Imagination débordante non ? Son esprit était vraiment rendus fou. Et ceci était à cause de cet homme si étrange, ayant la capacité de se transformer. Son regard semblait lui donner un avertissement. Mais pour quoi donc ? Noémie ne bougea pas d’un pouce. Seuls ses cheveux roux bougèrent au sens du vent. Mettant parfois une mèche rousse et frisée sur son visage pâle. Noémie perdit sa concentration quand elle vit qu’il avait des canines aussi longues qu’elle. Un hybride pensa telle. Malheureusement sa réflexion lui fit perdre sa défense. Le vampire corbeau en profita pour posa ses doigts sur la lame de la jeune fille. Il reprit la parole

    -Tu ne risques pas de le savoir si tu me frappes avec cette somptueuse lame...

    Noémie ne se sentait pas à l’aise. Cette atmosphère silencieuse ne changeait rien. L’homme parlait d’un ton sombre. Elle se retient toute réplique qui aurait put mettre en colère le vampire. Il devait surement être un vampire depuis longtemps. Très longtemps peut être. A moins qu’il soit comme elle toute jeune. Mais elle enleva sa deuxième hypothèse. Attaquer ses aînés n’allait pas être une tâche facile, et Noémie le savait mieux que quiconque. Mais, Noémie ne comprit pas pourquoi il avait accentué le mot « somptueuse ». Elle jeta un coup d’œil sur son katana. Il était comme les autres riens de plus, rien de moins. Elle vit rapidement le clin d’œil de l’inconnu. Que cherchait-il donc à faire ?

    -Une telle beauté devrait être visible au grand jour...Ne trouves-tu pas cela dommage de te confiner ainsi?

    Il reprit la parole. Il avait l’air sur de lui comme si Noémie n’allait rien lui faire. Il parlait chaleureusement. Il avait confiance en lui. La vampire ne quitta pas son regard. On ne pouvait rien lire dans ses yeux noirs comme la nuit. Cela l’énervait. Ses yeux rouges devinrent légèrement plus foncés. Elle était énervée. Lui, le vampire corbeau pourrait facilement savoir ce qu’elle penser ou avait physiologiquement. Cela lui laissait une faille dans sa défense. Cela énervait encore plus la jeune fille. Il ne bougeait pas, ne respirait, ne clignait pas des yeux. Elle était sur que cet être était vivant, mais son manque de son de la respiration l’inquiétait. Dans le calme qui rainait dans le cimetière on entendait sa respiration à elle ! Pourtant elle respirait normalement, pas trop fort comme si elle avait fait des efforts, ni trop doucement comme si elle manquait de souffle. Noémie revient à la phrase de son interlocuteur. Garder le silence ne lui ferrait rien. Mais elle tenta en le fessant patienter. Rapidement elle analysa sa phrase. Une beauté ? Il parlait de la lame ou d’elle ? Elle n’était pas la plus jolie fille du monde, mais pas non plus la plus laide. Elle leva un sourcil. Ce type avait un drôle de gout pour le genre de femme. Mais elle passa là-dessus. « Au grand jour », que voulait-il dire par rapport à ça. Voulait-il parler du soleil ? De la journée ? Sinon quoi d’autre ? La suite de sa phrase confirmait ses hypothèses. Il voulait qu’elle soit vue au grand jour. Elle regarda d’un œil le cimetière. Il est vrai que ce n’était pas le grand luxe, mais c’était déjà mieux que rien. Au moins, ici elle pouvait se cacher du rayon du soleil. Noémie décida de passa à l’action. Elle sauta avec habilité derrière elle laissant un espace entre les deux personnes. Elle planta son katana cette fois sans aucune grâce et courut vers l’inconnue. D’un geste souple et rapide elle lança son pied dans les airs visant le ventre, elle y avait mit de la force, mais pas toute sa force non plus. Ne sachant comme l’homme allait réagir, il valait mieux être prudent. Elle prit appuie sur son pied droit et le mettant perpendiculaire à l’inconnue. Elle le tourna rapidement quand son pied gauche allait toucher l’adversaire. Il n’était plus question de parler de connaissance ou d’inconnu. Il était sur son territoire, et en règle première elle devait le défendre. En plus, il croyait qu’elle avait besoin de lui. Il se trompait sur toute la ligne, elle se débrouillait très bien toute seule. Du moins en période de nuit.

    - Je n’ai pas besoin d’aide !


[En cours, désoler du retard]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bientôt je toucherais le soleil ~[Pv: Asraël Nezak ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prestigia  :: Hors RP :: Archive-
Sauter vers: