Prestigia
Bienvenu(e) parmi nous voyageur !

Vous aimez le monde fantasy? Vous aimez le roleplay? Alors je pense que ce forum est fait pour vous!

Vous pouvez évoluez au sein de notre forum regorgeant de mission, de personnage plus fou les uns que les autres, ainsi que de beaucoup de membres, unique en leur genre !

Ici, pas de restriction vis à vis du niveau, seule la motivation compte à nos yeux.



Le forum regorge d’informations. Nous avons même un Kit pour les jeunes voyageurs ne connaissant pas encore le monde du roleplay.
Libre à vous d’en prendre connaissance ou non !
Rejoignez-nous. Inscrivez-vous. Amusez-vous et surtout n’oubliez pas…
On est la pour s’éclater à fond !

Prestigia

Bienvenue dans un monde fantastique. Une époque quelque peu sombre et médiévale. Des Mythes & des Légendes que vous ne connaissiez peut être pas encore. De multiples choix de races, vous pourrez vous même en créer. Vous êtes le Maitre du Jeu.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Nous sommes à la recherche de personne motivées et prête à passer du temps sur le forum pour aider à son bon fonctionnement. Ce forum pourrait être actif si il y avait plus de monde pour nous aider à gérer ceux qui sont déjà parmi nous. Ces personnes qui voudrons nous aider se verront attribuer certaine fonctions et auront une autorité sur les membres que les autres non pas. Envoyez votre candidature par MP à Sarah ou alors à Cheshire.
• Vous devez avoir un nom et un prénom pour pouvoir vous présenter. • Dix lignes complètes sont obligatoires pour chaque post roleplay. • Un kit pour débutant est à votre disposition dans la partie règlement .

Partagez | 
 

 Les Hybrides.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les Hybrides.   Jeu 3 Nov - 15:16


Nom de la race :Les Hybrides

Environnements/localisations :
Un peu partout, en général un hybride cherche la discrétion.

Particularité(s) physique(s) et magiques si besoin :
Les hybrides sont, comme leur nom indique, des créatures hybrides. croisement entre deux races différentes donnant naissance a un être doté, certes a un niveau moindre, des capacités naturelles de ses deux parents. A la différence des Av'kir qui sont des créations artificielles nées de la magie fusionnant trois races animales, les hybrides sont nés de l'amour de deux parents de race différente. Ils ont donc les attributs des deux espèces, souvent entrainées par un voir les deux parents pour apprendre à les utiliser.
Il est impossible de faire une description physique claire des hybrides tant ils sont différents les un des autres. Même si certains sont plus courant comme les demi-elfes, chaque membres de cette "espèce" est unique en son genre.

Particularité(s) mentale(s)/morale(s) :

Tout comme leur aspects physiques, les Hybrides n'ont pas un aspect mental précis. Il dépend enormement des deux races qui lui ont donné naissance. Cependant un point reviens souvent dans le mental des hybrides : la stigmatisation. Les hybrides sont en général persécuté depuis leur enfance, pour leur différence, par peur ou ignorance, souvent rejeté par l'une des deux races des la naissance.

Ils ne sont pas sous le joug de Darius, n’étant ni une nation doté d'un pays précis, ni même une race réelle. Mais leurs capacités, pour certains croisements, intéressent Darius et il n'est pas rare de voir ses troupes les prendre en chasse. Ils doivent donc, en plus de leurs persécutions dut à leur différence, faire avec la hantise d’être capturé pour servir de cobaye à Darius.

Histoire :
La Race hybride n'as pas une histoire précise, mais des millions d'histoires différentes. Depuis que le monde est monde, depuis que Prestigia est née, depuis que les deux premières races se sont croisées, il existe des hybrides. Créatures nées d'un amour souvent interdits, ils furent d'abord un signe de honte ou de déchéance, banni des communautés, voir tué pour le simple fait d'être née. Ce fut avec l’avènement du plus célèbre d'entre eux que les mentalités sur les hybrides ont commencées à évoluées.

Le premier croisé fut un croisé des deux premières espèces venue sur prestigia, l'union la plus tabou qui soient. Glegan Dilir le seigneur nain n'avait pas put résisté au charme d'Eladriedith Tithiel la jeune prêtresse elfe mais les conséquences en furent dramatiques aussi bien pour les nains que les elfes. Reniés et banni de leurs communautés respectives, le couple honnis fut contrait d’élevé leur enfant dans l'errance, loin des deux patries qui avaient vus dans cet acte un affront à nettoyé dans le sang. Non content d'avoir été reniés par leurs proches, les voila montré du doigts comme les responsable de la guerre opposant leurs nations.

Le jeune Isondel Dilir, croisé mi-elfe mi-nain ne connaissait pas sa destinée, mais elle fut grandiose, du moins pour l'époque. Depuis sa naissance, la tribu elfique d'origine de sa mère se battait toujours au même endroit contre l'ancienne régence de son père. Lui même eut une enfance cachée, loin du champ de bataille ou ses parents vivèrent dans une paix très ... relative. Outre les disputes journalières sur les elferies de la mère, qui avaient leur charme d'après le nain Glenan, ou sur les naneries du père, qui avaient leur attirance d'après
Eladriedith, Isondel dut vivre avec la responsabilité du conflit opposant les deux clans dont il est le fruit et il n'était pas rare qu'un assassin nain ou elfe tente de mettre fin à ses jours, non sans être intercepté d'une flèche elfique ou un bon coup de hache naine avant d'y arrivé. Car oui, loin d'être un pêcher ou une hérésie, Isondel était le joyaux de ses parents.

Joyaux ou non les gens vieillissent et Isondel dut apprendre à se défendre lui même. Formé par son père au maniement de la hache, des ingénieries naines et de tout autres caractéristique de l'art de la forge. Isondel put au bout de quelques années être la fierté de son père, un digne représentant des seigneurs nains malgré son air efféminé et ses oreilles elfiques. De même Eladriedith format son fils à l'art gracile du maniement des arcs elfiques, de son harmonie et son respect envers la nature et a l’herboristerie et fabrications de potions de composé elfiques, domaine de prédilection de la prêtresse. De même, malgré ses manières bourrue et son air trapu hérité de son père, Isondel fut le digne descendant et représentant des Hauts-Elfes dont sa mère faisait partie.

Vous me direz "mais ou est la destinée si prodigieuse" et bien la justement. Isondel se sentait responsable du conflit qui perdurait entre les clans de ses parents et s’obligeât à réfléchir à comment le stopper des sa vingtième année, ce qui est tôt pour agir pour un nain, mais encore plus tôt pour un elfe. Cependant, usant des connaissances naines et elfique qu'il connaissait, Isondel mis au point une machine aussi incapacitante que non-létale, gardant pile à la température de la cire liquide grâce à des fourneaux transportables typiquement nains, un produit de composé elfique qui se solidifiait à l'air au point d'en être plus dur que le métal au bout de quelques secondes. Le moyen de propulsion était lui aussi typiquement nain et pouvais couvrir un très large champ très rapidement; laissant moins d'une seconde aux victimes avant de se solidifier.

L'étape suivante fut le calibrage, Isondel ne voulais pas noyer ses "victimes", ni les tuer, juste leur emprisonner les pieds. une longue plaine de même distance fut donc une plaine de test, le liquide brillant la recouvrant après les tests fut que celle-ci fut rebaptisée "la plaine rouge" après cette guerre, avant que les elfes ne décident de libérer la nature emprisonnée sous le liquide solidifié. Une fois le calibrage effectué, neuf autres machines furent crées. De la taille et de la forme d'un arbre et les dix machines furent placée, sur la colline que les archer elfes escaladent, sur le chemin emprunté par les arbalétrier nains, et enfin sur le champ de bataille à proprement parler de manière à recouvrir les pieds de tout les combattants des deux camps en une seconde.

Plusieurs jours restèrent sans affrontement et Isondel vérifiait discrètement ses machineries, toujours opérationnelles à la perfection. Puis vint le jour de la semaine ou les deux clans se retrouvèrent pour s'affronter, exigeant mutuellement l'enfant de la honte à l'autre camps. Ce fut lors de ses parlementations, précédents la bataille qu'Isondel attaquât. Son attaque surprise fut couronnée de succès. Empêtrer dans leurs habitudes aucuns des camps ne s'attendaient à un troisième adversaire. Une fois les chevilles emprisonnées, entre les jurons elfiques et nanesque on put entendre les deux chef des clans se jurer dessus jusqu’à ce qu'Isondal sorte de sa cachette. Eilendril le chef elfe ouvra le défilé d'insultes, aussitot suivit du chef nain, Glusur

"Saltimbanques, maudit nains qui ont oser nous piéger avec leur machineries, venez vous battre à la loyales bande de lâches !!!"

" Bacareoum de caouscoum de cousse de diable de mélasse elfique ! Tu dit que c'est à moi cette mélasse qui pue l’ambroisie et les recettes de longues-oreilles ? Tes gars savent pas viser quand ils nous ont jeter ta purée de salade, ouais !"

Un long silence s'en suivit, après la crise les voyant tous coincé, l'odeur d'ambroisie révélait clairement un composé elfique et la puanteur d'huile derrière, indiquait une machinerie naine. En clair ils venaient clairement de se faire avoir tout les deux par un troisième adversaire qui mis du temps à sortir. Souriant et après un long moment, le demi-elfe/nain sortit de sa cachette, regardant les deux chefs et remerciant les dieux de voir le nombre de victimes, c'est à dire aucune. Au vus du couvert d'insultes qu'il reçut, Isondal fit mine de repartir... avec le matériel nécessaire pour les libérer, une poudre elfique rendant à son état liquide la cire en question et la rendant aussi solide que de la cire de bougie.

"Si vous le prenez comme-ça je m'en vais hein, peut-être que je repasserais demain"

Isondal fit demi-tour à l'appel à l'aide des deux chefs et se posta entre les deux. Se fut des menaces de mort et une certaines quantité de jurons, aussi elfiques que nains qui s'en suivirent. En toute réponse Isondal s'assied tout simplement a coté de son arbre, assez loin des deux chefs de clans et attend calmement que les deux protagonistes se calment avant de prendre la parole.

"Bien, vous vous beugler dessus comme des minotaures depuis vingts années. Il est la "l'enfant", il a grandit et il est passé à autre chose. Je vous conseille de faire de même, sinon je vous laisse ici."

Le chef Elfe pris le demi-nain de haut et lui lançât
"Pauvre petit bâtard incapable. Tu crois vraiment t'en sortir en nous traitant de la sorte, tu es bien un nain!"

Isondal tournât le dos à l'elfe, se cachant derrière l'arbre et lui lançât
"viens donc me le dire en face ! Ah oui c'est vrai plus personne ne peut bouger, le petit bâtard incapable à immobiliser deux armées à lui tout seul."

Les deux chefs de clans répliquèrent :
"en utilisant une machinerie naine..."
"...et une recette elfique"

Isondal souriait, comprenant qu'ils étaient sur la bonne voie en réalisant les avantages de cette combinaison. Cela dit les elfes et les nains n'étaient pas encore près à coopéré, sauf peu etre sur comment avoir sa tête. Ils n'avaient plus vraiment matière à se battre puisqu'ils pensaient mutuellement qu'il était tenu hors de portée par l'autre clan. Voila que l'enfant de la honte n'était protégé par personne mais visiblement contre les deux, encore qu'il se montrait quand même bien pacifiste pour un ennemi. Alors part qui avait il été protégé ? Cette réponse fut apporté dans un cliquement tintant d'une magnifique armure naine, portant les signes d'une seigneurie.

Glegan Dilir venait sur le champ de bataille, ayant ressortit son armure de seigneur de guerre et fit taire les nains de sa simple présence. Ignorant complétement l'elfe. Sa stature était telle que personne n’osât décoché une fléché à l'ancien seigneur, sur qu'il ne serais qu'as peine touché et certain que les retombés seraient a coup de hache en argent et particulièrement létale. Il s’approchât du chef de guerre Glusur, sa hache d'argent bien en évidence et lui lançat d'un regard froid.

"Ai-je bien entendu Glusur ? Tu reproches à mon fils d'avoir neutralisé toute une armée elfe avec une machine naine ? Aurais-je entendu une menace de mort la ou le conseil nanesque offrirais un titre ? A ton avis que penserais la caste des forgerons ET des marchands de ses inventions... et de ton action?"

Glegan n'etait pas stupide, certes le conseil nanesque applaudirait la neutralisation en un coup des elfes, les forgerons s'arracheraient à prix d'or les machineries de son fils et les marchands vendraient ses armes de sièges à toutes les légions naines au moins le double de leur prix... Mais le conseil nanesque condamnerais aussi Isondal a une amende considérable pour son attaque envers les nains s'il aurait été considéré comme un nain mais pour un sang-mêlé, c'est juste une condamnation à mort. D'autant plus que les Elfes voulaient sa tête et sitôt libéré le chef elfe changerais sa cible pour chasser son fils, les nains ne le menacerais plus mais ne le protégerons pas, du moins pas tant que Glegan n'aurat pas plaider sa cause auprès du Conseil Nanesque. Il fallais proteger son fils des elfes et Glegan se tournât vers Eilendril, près à le combattre, mais celui-ci etait droit comme un I et avait des gouttes de sueurs qui perlaient le long de sa tempe.
Dos à dos avec lui, de tout son long la prêtresse Eladriedith murmurais en elfique et conversait avec le chef, sourire aux lèvres tandis qu'il perlait de sueurs visiblement par peur. Ce fut un moment long et froid, un moment long de silence et finalement le chef elfe lançât d'une voix basse et bien audible, un simple "on lève le camps" d'une voix tremblante devant les yeux ronds de Glegan et aussi de Isondal qui était plus habitué a voir sa mère sur-protectrice dans le rôle d'une "maman gâteau" que d'une ... prêtresse de guerre elfe.

D'un simple sourire digne de la grâce elfique, Eladriedith lançât à son époux court sur pattes et béat devant l'action.
" Tu oublies ou et comment tu m'as rencontré ? "

Oui un simple oublie temporaire et la poudre fut donné aux deux chefs pour qu'ils se libèrent. Mais ceci n'est qu'une confrontation de la famille Dilir parmi plein d'autres. Un pan modeste de la destiné du sang-mêlé. La descente de Gelnan dans les royaumes nains pour plaider la cause de son fils fut l'étape suivante, et bien que non reconnu par ses paires, Isondel put vendre ses machines et en crée de nouvelles jusqu’à devenir le premier, le fondateur, le créateur des premières machines de sièges. On notera cependant bien des siècles après, la particularité de ses machines à cumulée deux technologies de cultures différentes, aujourd'hui chose courante. Mais on notera surtout la manière avec laquelle ces machines agissent sans tuer.

Isondel est devenu avec le temps une icône, montrant le bon coté des hybrides et leur permettant, a défaut d'être reconnu, d'être un peu moins rejetés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hybrides.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prestigia  :: Avant de pénétrer dans Prestigia :: Univers de Prestigia :: Les races-
Sauter vers: